• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Au fil des jours

    mai 2007
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Vous avez la parole

  • Liste des articles

  • Mes albums récents

    • Album : Au théâtre ce soir
      <b>10</b> <br />
    • Album : Pike Place Market
      <b>02lemarch.jpg</b> <br />
    • Album : Chez Elliot's
      <b>Chez Elliot's, restaurant renommé en premier sur la liste de Germaine</b> <br />
    • pas de droits sur l'album 1964
  • I LOVE ENO

  • Signer le livre d’Or

  • Je suis aussi sur Facebook

  • Recherche par Catégorie

  • L’Antre de la Création

  • Fils RSS

  • Réservé aux Unbloggeurs

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

JOUR MEMORABLE

Posté par ENO filles le 29 mai 2007

  Je ne peux résister au plaisir de vous communiquer le message personnel que j’ai reçu du « Papy qui compte » qui s’est tant impliqué dans mon blog. Merci « Papy » pour tout le plaisir que tu me procures et l’amitié que tu me manifestes. Ecrire est un acte d’amour. S’il ne l’est pas, il n’est qu’écriture.

Quand on aime quelqu’un, on a toujours quelque chose à lui dire ou à lui écrire, jusqu’à la fin des temps.  Picasso a dit: «On peut écrire et peindre n’importe quoi puisqu’il y aura toujours des gens pour le comprendre » et Picasso est mon maître en mots et en peinture. A la fois sérieux et ludique, raisonnable et résolument provocateur, compétent et iconoclaste. Tes mots m’enchantent Papy car les mots font partie de ma vie. Ma maison est pleine de mots. J’ai commencé à les comprendre, à les aimer et à en jouer en cinquième. Il était deux heures du matin. Devant la page blanche d’une rédaction que je n’arrivais pas à entamer, affreusement lâchée ce soir-là par mon père qui avait soudain décidé de ne plus m’aider, je demeurais tétanisée et pleurant sur ma solitude et mon vide littéraire Soudain, une illumination. Dans un de mes livres se trouvait exactement le texte que je cherchais. Je l’ai copié sans en changer la moindre virgule. J’ai eu un 18 sur 20 et la remarque suivante : « Excellent devoir, très personnel » Depuis je n’ai plus eu peur de m’exprimer par moi-même et à travers les autres. Et pour finir je vais vous transmettre ce merveilleux poème de Raymond Queneau  qui incitera j’espère tous mes lecteurs à  jeter leurs mots sur mon blog. Pour un art poétique« POUR UN ART POETIQUE » Prenez un mot, prenez en deux Faites frire comme des oeufs Prenez un petit bout de sens 

Puis un grand morceau d’innocence Faites chauffer à petit feu Au petit feu de la technique Versez la sauce énigmatique Saupoudrez de quelques étoiles Poivrez et puis mettez les voiles  Où voulez-vous donc en venir A ECRIRE 

….. Vraiment ? ….. à écrire ?

Le texte de Papy:

Paule, Ce doit être effectivement un bon jour, pour toi, aujourd’hui ! Je te souhaite d’abord une bonne santé et la rémission de tous tes maux, afin que tu puisses profiter, sinon plus, du moins autant, de ce que tu as vécu jusqu’ici. En mieux bien sûr, s’il en était ! Ton « chaleil » (petite lampe à huile en usage dans l’antiquité, le « caleu » ou « calen » des provençaux) devra se surpasser et mieux t’éclairer et te… réchauffer, si je vois le temps que nous avons ici, chez nous  –7°C-  ce matin ! Que ce jour soit l’occasion de resserrer les liens avec ta famille, petits et grands en recevant d’eux toute l’affection qui te revient. 

 Ensuite je te souhaite de retrouver tou(te)s tes ami(es), bien disposé(e)s à remplir ton beau blog -sans bug- de toutes les anecdotes possibles, imaginables et… inimaginables D’ailleurs j’ai pu constater qu’il commençait à recevoir ces commentaires tant espérés de toi. Je vais pouvoir arrêter mes inepties, comme je te l’avais dit. Heureux d’y avoir laissé « ma plume » et d’y avoir « insculpé » (gravé avec un poinçon) mes… élucubrations ! Bon vent à ton blog.    En te souhaitant encore de ne pas trop abuser, en ce jour, de ces joies « épulaires » (qui ont rapport aux festins, à la table) mais en espérant que tu ne sois pas atteinte « d’adipsie » (manque de besoin de boire) et sans que tu ne sois prise de « polydipsie  » (soif excessive), je te conseille de goûter à ces bonnes bulles, (mais hypocritement je dois rajouter « modérément bien sûr ») qui sont un remède, Le remède à tous les maux (et là, pas de  modération, bien entendu). Bon anniversaire, Paule et que tous mes vœux t’accompagnent. 

Blason ENO

Retour à l’accueil

27 Réponses à “JOUR MEMORABLE”

1 2 3
  1. fabienne dit :

    oh la la que tout cela devient interessant!!!!!! Paule qui se déchaîne, Papy de retour de vacances qui s’en donne à coeur joie , les beaux mots de notre belle langue française qui défilent sous nos yeux , je crois rêver .Mais vous êtes prévenus :j’en veux encore et je suis sûre qu’attirées par ce nectar verbal les âmes  » sensibles  » vont finir par nous rejoindre en nombre.

  2. Un Papy qui compte dit :

    Paule, tu exagères ! Ne confonds plus le blog et le… « unblog », s’il te plaît !
    Je suis vraiment « chafougné de tes chafougneries… chafougnantes » :-( !
    Je ne vais plus oser t’envoyer des courriels P-e-r-s-o-n-n-els, ou alors il me faudra t’écrire en pensant à toutes tes lectrices ! Et d’après le compteur, il y en a…

    T’avoir souhaité ton anniversaire (hors du blog !) et m’être ainsi joint à tous ceux (celles) qui l’ont fait, ici ou ailleurs, n’a été que le témoignage de mon amitié. Et puis, c’est un jour « qui compte », non ? (tiens donc ! ;-) ) Quelque part, tu dois le mériter ; la preuve !

    En ce qui concerne ton blog, ne faisant pas partie de votre grande famille de normaliens – tout en étant de la « maison »- et n’ayant pas de souvenirs à partager, avec vous, j’avais juste voulu m’amuser. Il semblerait qu’il prenne enfin sa vitesse de croisière : « on » écrit ! C’est un lien retrouvé entre vous, profitez-en, consolidez-le et si je puis me permettre : échangez !
    Je lui souhaite longue vie, ainsi qu’à tou(te)s ses consultant(e)s.

    Je vous laisserai donc évoquer votre passé, vos « communs souvenirs ». Et si ce blog vous permet de vous retrouver pour les évoquer, ce n’en sera que mieux. J’aurais aimé qu’il en fût ainsi, aussi, pour moi… Je survolerai ce blog, de temps à autres, juste pour faire monter son indice de consultation ;-)
    Mais si tu devais, en retour, me faire plaisir, ma chère Paule, alors utilise donc les caractères accentués dans tes textes :-D . Je t’ai donné tous les codes ! Nous sommes français et notre langue utilise les accents et mérite un petit effort ! Non mais ! (je sais pertinemment que c’est un vœu pieu, en ce qui te concerne mais, du moins, j’aurai essayé). ;-)
    Bien amicalement.

  3. UN JOUR QUI COMPTE POUR UN PAPY QUI COMPTE, tiens donc! J’apprécie tellement tes mots, témoignage de ton amitié et reflet de ton érudition, que je me suis senti un devoir de les communiquer à mes lecteurs – et non pas seulement mes lectrices et ancienne compagnes- Tu ne dois pas en prendre ombrage. C’est toi qui a donné le coup d’envoi du blog et je t’en remercie infiniment. Ce blog ne peut en aucun cas se limiter à ma quête du PASSÉ. je ne suis pas une fille du PASSÉ, mais du PRÉSENT! mais pour mieux comprendre son PRÉSENT et préparer son FUTUR, il est bon de s’appuyer sur le PASSÉ. Et tu fais bien sûr partie de ce PASSÉ. Internet nous a permis de nous retrouver. Merci Internet et longue et heureuse vie à ce moyen merveilleux de réduire les distances entre les individus. Distances physiques, distances de coeur, distances d’esprit, rien ne résiste.
    Quant à la Langue française à laquelle je tiens particulièrement avec ses accents, tu me permettras de ne pas être d’accord avec toi. Avant, il n’était pas question d’accentuer les majuscules. Il y a toujours eu deux écoles. Je possède des documents sur le sujet que je t’enverrai dès que je les aurai retrouvés dans mes archives d’enseignante. En ce qui me concerne je n’aime pas accentuer mes majuscules. Mais pour te faire plaisir je ferai PEUT-ÊTRE un effort.
    J’espère donc que toi aussi tu continueras tes interventions toujours judicieuses sur mon blog.

  4. Un Papy qui compte dit :

    S’il est vrai, ma chère Paule, que « dans l’autre siècle » la calligraphie anglaise n’autorisait pas les accents (d’où, certainement, ta remarque), la norme AFNOR sur l’écriture technique normalisée nous enseignait cette pratique.
    Sans vouloir lancer une polémique à ce sujet, je te conseille, ma chère Paule de consulter les différents liens ci-dessous. Cela intéressera peut-être tes lecteurs.

    http://www.deluxeavenue.com/typo_erreurs_cap.php

    Voir, ici, les recommandations de l’OLF :
    http://www.linguistiquejpl.com/vw/fd/bul_ex.pdf/$file/bul_ex.pdf?OpenElement

    http://www.lamangrove.com/typographie/typo.html
    Voir, en particulier, à partir de :
    3 – Accent sur les capitales
    Grand sujet d’engueulades, doit-on mettre des accents sur les majuscules ? (Avec pour argument final : « j’ai appris à la petite école qu’on ne devait jamais en mettre ».)
    La règle classique consiste à systématiquement accentuer les capitales (y compris le À ; pas seulement les petites capitales). En effet, les accents français influent sur le sens des mots ; leur absence introduit donc des risques de mauvaise interprétation. Par exemple : « LE FASCISME ERADIQUE SUR LE NET », à la place de « LE FASCISME ÉRADIQUÉ SUR LE NET » ; et on reviendra certainement bredouille d’une pêche au « PALAIS DES CONGRES » [1].

    https://www.druide.com/points_de_langue_08.html
    On peut y relever :
    «L’accent fait partie de l’orthographe du mot, car il donne des informations sur sa prononciation; l’omettre, c’est pratiquement commettre une faute d’orthographe. Sans parler des possibles ambiguïtés. Considérez cette manchette de journal à propos d’un fait divers survenu à l’asile psychiatrique :
    UN INTERNE TUE
    Qu’est-ce qu’il faut comprendre? Un interné tué? Un interne tué? Un interné tue? Un interne tue?

    J’ai pourtant appris à l’école qu’il ne fallait pas accentuer les majuscules.
    Plusieurs personnes ont effectivement appris ou entendu dire qu’il ne fallait pas accentuer les majuscules ou les capitales. Il est vrai qu’en écriture manuscrite cursive on accentue rarement les majuscules. Il faut aussi reconnaître que l’accentuation des capitales est loin d’avoir été pratiquée systématiquement par tous les typographes de toutes les époques. Des contraintes techniques pouvaient rendre la chose difficile, mais les typographes consciencieux ont habituellement accentué les capitales. Leur accentuation était aussi chose malaisée à la machine à écrire, mais les dactylographes ingénieux trouvaient le moyen de le faire.

    Aujourd’hui, les systèmes informatiques bien configurés permettent d’utiliser sans problème les capitales accentuées. Il n’y a donc plus de raison de se priver de cette pratique recommandée par les bons dictionnaires, grammaires et codes typographiques, ainsi que par l’Académie française. »

    Enfin (mais il y en a d’autres !) :
    http://www.orthotypographie.fr.st/accents.htm

    Et puis, il suffit de regarder les journaux et revues : s’ils « n’oublient pas » de multiplier les « fôôtes » ;-) , ils respectent l’accentuation des majuscules. :-D

  5. fabienne dit :

    je ne pense pas vraiment que Papy qui compte soit aussi chafougné qu’il le laisse croire… Je pense qu’il s’amuse un peu mais quoiqu’il en soit il nous place quelques petites leçons pas piquées des vers. Moi en tous les cas j’en prends note et je vais essayer d’appliquer les règles qu’il nous donne si généreusement et de façon si subtile.
    Merci Papy et surtout restez avec nous.

  6. J’ai lu attentivement tous les arguments donnés dans les sites que tu cites mais je suis beaucoup moins puriste que toi et que les défenseurs des majuscules accentuées. Je pense qu’il faut les utiliser avec discernement, là où elles sont absolument nécessaires pour ne pas créer d’ambiguïté de sens. Probablement en Français technique sont-elles nécessaires.
    Pour certains titres aussi. Dans ton exemple, c’est évident: « LE FASCISME ERADIQUE SUR LE NET », à la place de « LE FASCISME ÉRADIQUÉ SUR LE NET »
    On peut alors soit accentuer soit changer d’écriture. L’Informatique offre de grandes possibilités certes mais je ne trouve pas les majuscules accentuées élégantes et donc je ne les metttrai que quand elles seront absolument nécessaires. D’ailleurs à l’école de notre siècle on n’apprend toujours pas à accentuer les majuscules. Je m’en suis assurée dès aujourd’hui auprès d’amies enseignantes en activité. Notre siècle est un siècle de liberté et l’écriture évolue avec la langue, comme elle l’a toujours fait d’ailleurs, plus ou moins heureusement effectivement. Il ne peut y avoir aucune règle absolue.

  7. fabienne dit :

    Paule arrête de chafougner notre Papy; c’est vrai que tu le cherches…..
    Tu sais bien que les hommes ont toujours raison…..

  8. Un Papy qui compte dit :

    => Fabienne a écrit : «Tu sais bien que les hommes ont toujours raison…»
    Peut-être pas toujours, mais en parcourant le site ci-dessous…
    http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html
    Mais bon, je capitule. Que chacun procède selon ses convictions.

  9. fabienne dit :

    Papy ne cédez pas, vous avez raison et Paule le sait. Et n’oubliez pas qu’à l’heure actuelle 1 homme = 1 femme…..et quoiqu’en pense certaines de mes amies anti-machos , nous sommes bien heureuses de vous avoir et de vous obéir
    ( quand cela nous arrange……)

  10. Un Papy qui compte dit :

    Un égal’ Un ? Il est vrai que nous nous plaisons
    À vous le laisser croire. Mais, voyez, nous pensons
    Très fortement qu’à tout prendre, il nous siérait bien
    Qu’Un soit l’égal de Deux ou que Deux ne fassent qu’Un :-)

1 2 3

Laisser un commentaire

 

Moi,Mes passion& mes Amis |
INFO PREMIERE |
Hamo4SéSons |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | KARIBU / BIENVENUE
| MURYEL NOW ON EARTH
| 10grammes d'info, 10 m...