• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Au fil des jours

    septembre 2007
    L Ma Me J V S D
    « août   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Vous avez la parole

  • Liste des articles

  • Mes albums récents

    • Album : Au théâtre ce soir
      <b>10</b> <br />
    • Album : Pike Place Market
      <b>02lemarch.jpg</b> <br />
    • Album : Chez Elliot's
      <b>Chez Elliot's, restaurant renommé en premier sur la liste de Germaine</b> <br />
    • pas de droits sur l'album 1964
  • I LOVE ENO

  • Signer le livre d’Or

  • Je suis aussi sur Facebook

  • Recherche par Catégorie

  • L’Antre de la Création

  • Fils RSS

  • Réservé aux Unbloggeurs

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Accueil
  • > Cinéma
  • > 99F – Avant-Première ! ATTENTION ! CHEF-D’ŒUVRE… »parce que vous le valez bien! »

99F – Avant-Première ! ATTENTION ! CHEF-D’ŒUVRE… »parce que vous le valez bien! »

Posté par ENO filles le 14 septembre 2007

Affiche de 99F  d’après le roman de FREDERIC BEIGBEDER

« 99 francs »

Bande annonce du film: cliquez sur l’affiche du film.

Pas de doute nous sommes bien au troisième millénaire. L’Art Contemporain est né au XXeme siècle. Mais là nous sommes bien au 21ème (et non pas XXIème, les chiffres romains aux oubliettes).

Le film utilise tous les moyens actuels et la vie qui nous est décrite est celle d’un monde que le  »bon Français » dont je fais partie a du mal à appréhender.

 

Je suis allée « pure » voir ce film dont je n’avais aucune idée. Seulement pour Jean Dujardin. Et j’ai découvert qu’il s’agissait de l’adaptation d’un roman de Frédéric Beigbeder -j’aime mieux prononcer « Beigbédère » c’est plus ouvert comme lui-  Et si j’adore cet auteur, je ne savais rien de lui, de sa vie, des critiques qui lui sont faites. Neuve là aussi et sans à-priori. Tant mieux pour moi. Tout ce que j’écris là ne viens que de mon ressenti devant ce film et de mon amour des mots et des idées.

Ouvrez vos yeux, vos oreilles et votre cerveau. N’ayez pas peur. On ne peut maîtriser que ce que l’on connaît.« Octave est le maître du monde. Octave exerce en effet la profession lucrative de rédacteur publicitaire : il décide aujourd’hui ce que vous allez vouloir demain. Octave est un mort-vivant, couvert d’argent, de filles et de cocaïne. Un jour, il se rebelle. Le doué Octave déjante. La cliente idéale ?  » Une mongolienne de moins de cinquante ans.  » Les nababs de la publicité ?  » Ils mènent la troisième guerre mondiale.  » De l’île de la Jatte où négocient les patrons d’agence à Miami où l’on tourne un spot sous amphétamines, d’un séminaire en Afrique à Saint-Germain-des-Prés, de l’enfer du sexe à la pureté perdue, Frédéric Beigbeder, entre fiction et pamphlet, écrit la confession d’un enfant du millénaire. En riant il dénonce le mercantilisme universel. En quelque sorte, un livre moral.

Pour 99 francs, seulement.», le moins 1 qui fait vendre.« L’homme est devenu un produit comme les autres avec une date limite de vente » écrit Frédéric Beigbeder

Pour la suite allez sur le site.Tapez dans Google : « le site un peu officiel de Frédéric Beigbeder » et promenez-vous sur le Web à la rencontre de ce dandy parisien, de cet auteur provocateur qui sait si bien parler de ce qu’il connaît. 

Il y est ainsi décrit: « Ecrivain, journaliste, chroniqueur, publicitaire et critique littéraire, jeune homme aux multiples activités, il a écrit cinq romans : « Mémoire d’un jeune homme dérangé », La table Ronde, 1990, « Vacances dans le  coma », (Grasset) 1994, « L’amour dure trois ans », (Grasset), 1997, « Nouvelles sous ecstasy », (Gallimard), 1999, »Barbie (Assouline), « 99 francs », (Grasset, 2000).Depuis 1993 il rédige des critiques littéraires pour des revues aussi variées  que « Globe Hebdo » (1993-94), « Elle » (1995-96), « Paris Match » (1997)  , »Voici » (depuis 1997) mais aussi « Le Figaro Littéraire », « Lire » et  « Technikart ». Il participe également tous les mois au « Masque et la Plume » émission littéraire sur France Inter » Je connais Frédéric Beigbeder pour avoir lu et adoré l’an dernier son roman « l’Amour dure 3 ans » où il écrit, je cite « les contes de fées n’existent que dans les contes de fées… les filles… attendent le Prince Charmant, ce concept publicitaire débile qui fabrique des déçues, des futures vieilles filles, des aigries en quête d’absolu » Ce monde, la pub nous l’offre en continu. Comment ne pas y céder ? En allant voir ce film avec…

Jean Dujardin que j’ai vu aujourd’hui en avant-première, sans savoir –on ne peut être partout- qu’il était une adaptation du récent roman de cet écrivain, 

Du coup j’ai bondi chez Virgin, à côté pour l’acheter immédiatement car il est cité comme « une adaptation magistrale dans laquelle l’auteur s’est beaucoup impliqué : écriture du texte et voix off ». 

L’histoire est une satire drôle, irrévérencieuse, voire assassine du monde de la pub, ce monde dont j’adore la créativité, l’insolence et la liberté. A nous d’y réfléchir, d’y voir clair et d’y résister.

Et c’est vrai que c’est difficile dans ce « décervelage général » auquel nous nous soumettons tous volontairement. Ce monde je l’ai découvert depuis longtemps avec Jacques Séguéla, un maître, je l’ai largement utilisé  avec succès, joie et fantaisie dans mon enseignement. 

Mais là, oups ! Dans ce film « provoc’ » et résolument trash, portrait d’un  univers vitriol, poubelle et violence ou la mélodie s’estompe au profit du rythme pur et dur, nous nous trouvons englués dans cette galaxie insoupçonnée où les contes de fées qui nous sont résolument et régulièrement déversés cachent un univers chaotique, un monde cruel, cynique, décadent. 

Jean Dujardin,  magistral dans ce rôle, un rythme rapide, des effets spéciaux époustouflants, une émotion intense et notre cerveau en ébullition ne sait plus ce qu’il doit conclure : réalité ou fiction ?  Comédie ou Horreur ? Dans quel genre classer ce film  apparemment déjanté? On y rit beaucoup certes, mais pas seulement!

 Affiche de Brice de Nice 

Jean Dujardin, je l’ai vraiment remarqué pour la première fois dans « Brice de Nice » une comédie peu appréciée des seniors, apparemment débile et creuse mais dont le sujet est finalement très sérieux : « Faut-il rêver sa vie ou vivre ses rêves ? »

Et nous? Qu’en faisons-nous  de notre vie finalement? A vous d’y répondre. 

 

Affiche de Contre-enquête

Jean Dujardin a prouvé qu’il était maître en son art : un acteur remarquable à la réussite fulgurante, capable de tout jouer de la comédie au drame (Contre-enquête). Je suis sûre qu’il va s’envoler dans son art, et pourquoi pas vers les Oscars!

Allez voir ce film, vous ne le regretterais pas. 

Moi qui suis une fan du cinéma américain, je trouve que depuis un moment le cinéma français, englué dans sa psychologie et ses films d’auteurs réservés à l’élite, s’est réveillé pour notre plus grand bonheur. 

Sa filmographie-cinéma, ce que j’ai vu avec lui: 

1999 c’est le début de la mini-série « Un gars, une fille«  *

2002 A l’abri des regards indiscrets de Ruben Alves 2002 Ah ! Si j’étais riche de Michel Munz, Gérard Bitton  *

2003 Bienvenue chez les Rozes de Francis Palluau   *

2003 Toutes les filles sont folles de Pascale Pouzadoux  *

2004 Le Convoyeur de Nicolas Boukhrief *

2004 Mariages de Valérie Guignabodet  *

2005 Brice de Nice de James Huth 

2005 Il ne faut jurer de rien! de Eric Civanyan  *

2005 L’Amour aux trousses de Philippe de Chauveron  *

2005 les Daltons *

2006 Les Brigades du tigre de Jérôme Cornuau *

2007 Contre-Enquête  deFranc Mancuso , dur et superbe                                                                                                                                             Bonne

Bonne lecture… et bon film !

PS – Pardonnez-moi si l’article est un peu désordonné mais je parviens pas à régler la disposition des paragraphes. Dès que je publie, tout change. J’essaierai de pallier cet inconvénient ultérieurement

Additif du 16 septembreCa y est j’ai terminé le roman. Il y a des livres que l’on met des jours, des semaines, des mois, voire des années à lire. Celui-là m’a pris un petit morceau de journée et une nuit. L’écriture de F.B. son sens de l’humour, la rapidité et la justesse de son analyse, et la manière dont il bouscule les mots et les images me sidèrent. Je ne sais que dire d’autre: le monde qu’il décrit me déprime mais J’ADORE! Merci Frédéric de ce pur moment de pur plaisir.Et depuis j’ai commandé presque tous ses livres – presque car certains sont en rupture de stock- et je suis entièrement plongée dans l’univers begbeiderien, à me délecter de son style à la fois grave et léger, élégant et vulgaire, sobre et outrancier, …. mais jamais ennuyeux. Mercredi 7 novembre 2007

 

Blason ENO

Retour à l’accueil

 

 

8 Réponses à “99F – Avant-Première ! ATTENTION ! CHEF-D’ŒUVRE… »parce que vous le valez bien! »”

  1. Germaine dit :

    Mince de mince ! mais de qui est cet article? Tant de vehemence , d’emotions, cette critique des fames en quete de prince, tout ca sent le male. Vous ne perdez rien pour attendre, messieurs.(Quant a l’ortografe, je le simplifie moi ossi)

  2. Comment de qui est cet article? De moi bien sûr. Il n’y a que moi qui puisse en écrire sur ce blog. Oui, en rentrant du cinéma, j’ai eu envie de traduire immédiatement mon ressenti. Bien sûr tout le monde ne se ralliera pas à mon panache devant ce film cruel, violent et faussement déjanté, faussement drôle, mais d’une réalité irrespirable. Nous avons tous besoin de posséder mais aussi de vendre quelque chose et les publicitaires savent nous manipuler pour nous « fourguer » leurs produits, pour les faire pénétrer dans notre univers et ce avec notre consentement. Nous n’avons plus notre libre-arbitre, même si nous pensons être des gens avertis. J’aimais la pub au temps où elle nous informait sans nous matraquer, pour son immense créativité et donc pour ses créateurs. Je l’ai étudiée sous toutes ses coutures « apparentes ».
    Mais maintenant elle est là, omniprésente, on ne peut plus lui échapper. F.B. écrit qu’il a été calculé que « entre sa naissance et l’âge de 18 ans toute personne était exposée en moyenne à 350 000 publici tés… l’occidental moyen soumis à 4 000 messages commerciaux par jour ». Je la crois nécessaire bien sûr dans notre ére de surproduction et donc de surconsommation. Il faut produire et donc il faut vendre et le processus de la croissance est ainsi engendré. Mais je ne vois pas le moyen d’y échapper.
    Mais ce film m’a sidérée. Et en plus il va j’en suis certaine faire vendre le livre qui en est à l’origine. Bon coup de pub!!!
    Mais je ne comprends pas pourquoi cela sent « le male ». Je dirais plutôt « le mal ». Quant à l’orthographe, je ne comprends pas l’allusion. Ou alors je fais des « fôtes », comme M.Jourdain faisait de la prose, sans le savoir. Il est vrai que dans le feu de la création, les idées dans le cerveau, la main sur le clavier et l’oeil sur l’écran ne sont pas toujours synchrones.

  3. germaine dit :

    Quand je dis que ca sent le male, c’est pour ce coup de lance aux femmes, toi si romantique et fleur bleue,(et instit de maternelle) tu ne peux pas avoir critique les femmes qui le sont,en les traitant de futures aigries et je ne sais quoi encore.
    Meme si c’est vrai et que nous les femmes soyons deformees par la litterature, faut pas le dire .Regarde, il y en a comme Fabienne qui croyait en l’amour et qui l’a trouve et conserve.

  4. OK d’accord, je suis une romantique et une fleur bleue. pendant toute ma vie j’ai déversé des flots de rubans et des bouquets de fleurs autour de moi. Est-ce que je suis une femme déçue? Est-ce que tu es une célibataire aigrie? Non, je ne le crois pas. Est-ce que je suis en quête d’absolu? Sans doute! N’oublie pas que je suis du signe des gémeaux. Je suis blanche à l’extérieur mais le noir me ronge. Cette définition a plu à un de mes amis qui l’a même notée, paraît-il dans son petit carnet de moleskine. Mon côté fleur bleue n’est que la face visible de la lune. Mais j’ai les pieds sur terre -je suis un 4 comme tu le sais avec les quatre pieds de la chaise où l’on s’assoit pour travailler. Mais j’aimerais mieux être un 3, la figure la plus stable associée au mot plaisir. Mais je crois à l’amour . C’est le plus beau mot de la littérature et il m’accompagnera jusqu’à la fin de ma vie terrestre, voire la suivante. Plus on en donne, plus on en récolte. Alors pas de souci pour moi. Je crois aux hommes et aux femmes mais je crains la manipulation dont nous sommes victimes parce que je la connais. C’est ce que j’appelle la séduction. J’aime voir des gens heureux autour de moi. Cela me rend heureuse. Mais Beigbeder écrit une chose terrifiante. Dans ce monde de la pub qui nous dirige « personne ne souhaite notre bonheur parce que les gens heureux ne consomment pas ». En d’autres temps on disait « vivre d’amour et d’eau fraîche ».

  5. Un Papy qui compte dit :

    Boudiou ! Il semblerait que le blog se dévergonde, qu’il subisse une déviation !
    De quoi, de quoi ? Si cela continue, après « l’appel au mâle », le blog va devenir le refuge des romantiques, « la prairie des fleurs bleues », le coin des « femmes déformées », des « littéraires aigries », le trémoussoir des âmes en manque d’exercice (machine inventée par un… abbé, l’abbé de Saint Pierre, pour se donner de l’exercice et du mouvement sans sortir de sa chambre ! Et oui, c’est ainsi :-D ). Le rendez-vous des « blancs », dehors et des « bronzés » (noirs), dedans. Tout le contraire de la véraison qui elle, fait passer du noir au doré pour les fruits ! Une transmutation, une ode à l’amour quoi ! Enfin, heureusement que je me flatte de connaître, déjà, une « mamie d’amour », sinon je postulerai en m’inscrivant sur votre liste, mesdames. La question est de savoir si je l’ai échappé belle en ne choisissant pas l’inscription ! J’en ai des frissons dans le dos !
    Ah ! Vivre d’amour et d’eau fraîche !

  6. Vivre d’amour et d’eau fraîche ! Un vieux rêve d’antan!
    Dévions, dévions, il en restera toujours quelque chose! :-D )

  7. gege dit :

    C’est qui , la mamie d’amour?
    Jamais trop tard pour bien savoir.

  8. Un Papy qui compte dit :

    Ah ! Bonne question. Une « mamie d’amour », c’est tout simplement une mamie (la mamie) qui compte pour un Papy qui compte et une mamie qui ne fait pas partie de la liste mentionnée plus haut. Ce n’est pas non plus une « peau de vache ». J’espère ainsi que Gege est rassurée ? Mais c’est qu’on devient curieuse ! Ah l’esprit d’outre atlantique !

Laisser un commentaire

 

Moi,Mes passion& mes Amis |
INFO PREMIERE |
Hamo4SéSons |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KARIBU / BIENVENUE
| MURYEL NOW ON EARTH
| 10grammes d'info, 10 m...