• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Au fil des jours

    septembre 2007
    L Ma Me J V S D
    « août   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Vous avez la parole

  • Liste des articles

  • Mes albums récents

    • Album : Au théâtre ce soir
      <b>10</b> <br />
    • Album : Pike Place Market
      <b>02lemarch.jpg</b> <br />
    • Album : Chez Elliot's
      <b>Chez Elliot's, restaurant renommé en premier sur la liste de Germaine</b> <br />
    • pas de droits sur l'album 1964
  • I LOVE ENO

  • Signer le livre d’Or

  • Je suis aussi sur Facebook

  • Recherche par Catégorie

  • L’Antre de la Création

  • Fils RSS

  • Réservé aux Unbloggeurs

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Carnet de voyage Eté 2007 Le train – Récit de Germaine

Posté par ENO filles le 16 septembre 2007

le train roule san fin et sans pitié pour nos corps fatigués

Merci Germaine, j’avais oublié ces anecdotes mémorables et ces précisions. Je vous les livre donc avec grand plaisir. 

« Oh! Quelle nuit! A dit un chanteur, oui, nous répétons après lui : « quelle nuit ! ». Tout ce que vous a dit Paule est exact. La seule différence réside dans la  réaction au contact, de nos fesses, qui fait que, personnellement, je n’ai pas trouve les sièges plus durs que ceux de l’avion, nettement plus larges et nettement plus longs. Il manquait bien un coussin et le moelleux  d’une petite couvrante, mais pour moi, c’était OK. Donc, pendant que Paule se tordait sur son lit de douleur entre un mini coussin d’un côté, l’arthrose de l’autre, les bras repliés contre le dossier,  la tête appuyée sur la vitre, j’étais couchée dans ma position de nuit, celles des rois sur leur catafalque, sur le dos, les mains croisées sur la poitrine. Comme notre voiture prenait de plus en plus une allure de wagon frigorifique, j’ai fini par me transformer en glaçon, le ventre gelé, les cuisses réfrigérées, et le reste (heureusement que je ne suis pas un garçon) aussi. Plus de genoux, plus de mollets, seul mon esprit résiste à l’engourdissement. Impossible de fermer l’œil ! Pendant ce temps, les américains dorment lourdement, affalés sous des montagnes de coussins et de couvertures. Je me lève faire les 100 pas, me retrouve a l’étage inférieur, ou, miracle, une poche de  chaleur  s’est logée dans l’antichambre des toilettes. C’est là que, assise sur un mini tabouret, les jambes allongées sur le lavabo, j’ai fini la nuit. Juste quand j’allais finalement sombrer dans un brin de sommeil, «  qu’est ce que tu fais là ? » c’est Paule, étonnée par ma longue absence, qui vient me tenir Cie..  Le lendemain, nous étions vraiment KO. Avec l’arrivée du soleil et après un bon petit dej, le moral était de retour. Nous sommes donc allées dans la voiture scénique. Bavardages, paysages qui défilent, photos. Papoti papota, tous les voisins y passent quand tout à coup- Dring !!! Paule s’interrompt : « Excuse moi, c’est le téléphone. » Elle répond puis me regarde effarée : « C’est toi. » « Quoi moi ? » «  C’est toi qui m’appelle » « Mince alors ! Qu’est ce que c’est que cette histoire ? » Et bien comprenne qui pourra, j’ouvre mon sac, à 1m de là. Mon téléphone, à l’intérieur, sans doute fatigué par son inaction, appelait le téléphone de Paule ! Jaloux de notre bavardage, ils voulaient en faire autant ! Bizarre, vous avez dit bizarre ?D’accord, nous avons traversé 2 fois et quelques la longueur de la France. Mais ce qui fait surtout que cela nous a semblé long, spécialement le retour, ce sont les paysages du centre de la Californie, beaucoup plus monotones que ceux de la côte qui sont une merveille. C’est vrai, un très sympathique et très charmant habitant de Seattle nous a distrait pendant de longs moments. Mais à notre arrivée, ça a été un grand ouf ! C’est fini ! Dernière descente par le petit tabouret jaune, train train des valises, petit coucou au Monsieur (qu’une dame venait d’accueillir très chaleureusement) et en route vers un taxi. Le dit Monsieur, vient nous serrer très fort et très ostensiblement la main, puis, à mi-voix murmure : 949-643—– que Paule s’empresse de noter sur son calepin. Par la suite, elle fera exprès* de le perdre, sans doute pour que la morale soit sauve ! (La sœur du Monsieur habite Los Angeles) Je savais que les hommes étaient des enfoirés!… (Sauf Papy) mais tout de même ! » *** Mais non, Germaine, je n’ai pas fait « exprès » du tout d’égarer son numéro. Je le cherche encore…rires. J’aurais bien aimé le retrouver, ce charmant monsieur, après tout ! La séduction c’est le seul moteur de l’humanité, n’est-ce pas ?

Il nous aurait fait visiter… la ville. Grâce à lui le voyage a été plus agréable. 

Blason ENO

Retour à l’accueil

8 Réponses à “Carnet de voyage Eté 2007 Le train – Récit de Germaine”

  1. fabienne dit :

    Voilà qui complète trés agréablement le reportage de notre amie Paule! Nous en savons un peu plus sur la nuit de Germaine dans l’antichambre des toilettes et non dans les toilettes comme j’avais cru comprendre. C’est tout de même mieux qu’une nuit sur le trône!!!! Et d’autre part
    je suis sûre que Paule n’a pas égaré le numéro de téléphone de ce Monsieur….

  2. Et oui je l’ai égaré! Mais je le cherche!!! Quelqu’un qui nous a consacré tout le voyage! tout de même!!! C’est rare!

  3. fabienne dit :

    Ca peut toujours servir pour un prochain voyage d’avoir des contacts….

  4. Germaine dit :

    Utilisation du blog.
    Je pense comme Paule que celui ci est assez simple (quand on a tout compris)
    J’ai jete un coup d’oeil sur celui de Julien.Il est tellement sophistique que j’y reviendrai apres 3 jours de jeun, une semaine sans alcool,une bonne nuit de repos,des prieres au Seigneur pour qu’il me clarifie l’esprit, 3 cachets anti -depresseurs et la, j’attaque.S’il faut sortir de MIT pour utiliser un blog, ca n’est plus relaxant et c’est dommage s’ils sont interessants.

  5. fabienne dit :

    Le blog de Julien n’est pas plus sophistiqué que cela , c’est un travail New generation , qui n’a pas la même finalité que celui de Paule ( qui nous convient parfaitement ). et Julien a fait de magnifiques photos, du travail de professionnel !

  6. yvette Gahinet dit :

    Je viens de tomber par hasard sur le site
    en recherchant mon amie perdue de vue, Alberte Rosenzweig, j’aimerai avoir de ses nouvelles.
    salut aux anciennes
    Yvette

  7. Bonsoir Yvette, quel bonheur! Une de plus! Je transmets ta demande au frère d’Alberte qui est un fidèle du blog. Alberte n’a pas d’ordinateur. Il lui,transmettra ton message.
    Je te transmets au nom de toutes les anciennes nos meilleurs voeux et peut-être au plaisir d’une rencontre.
    Es-tu allée te voir sur:
    http://ecolenormaledinstitutricesdoran2.unblog.fr/2007/11/12/promo-57-salut-les-copines/
    A bientôt de te lire
    Paule

Laisser un commentaire

 

Moi,Mes passion& mes Amis |
INFO PREMIERE |
Hamo4SéSons |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KARIBU / BIENVENUE
| MURYEL NOW ON EARTH
| 10grammes d'info, 10 m...